Comment fonctionne un VPN décentralisé (dVPN) ?

Actualités High-Tech

Les VPN décentralisés promettent d’être la mise à niveau des services VPN standard existants. Ils prétendent offrir une meilleure confidentialité à des prix plus bas que leurs homologues traditionnels, tout en améliorant l’internet dans son ensemble. Pour voir comment ils comptent tenir ces promesses, nous devons comprendre comment fonctionnent les VPN décentralisés.

En quoi les VPN décentralisés sont-ils différents ?

La meilleure façon de se faire une première idée du fonctionnement des VPN décentralisés (souvent appelés dVPN ou même DPN) est de les comparer au fonctionnement des VPN classiques. Selon les règles de l’ancienne école, un fournisseur de VPN loue ou achète un certain nombre de serveurs VPN, puis laisse les clients les utiliser moyennant un abonnement, généralement payé mensuellement ou annuellement.

Les VPN décentralisés suppriment ce paradigme. Au lieu d’utiliser des machines dans des fermes de serveurs, les dVPN utilisent les appareils de leurs utilisateurs en tant que « nœuds ». Vous n’accédez pas à l’internet par le biais d’un serveur, mais vous utilisez l’ordinateur de quelqu’un d’autre, qui agit comme un serveur pour votre connexion.

En pratique, le fonctionnement n’est pas très différent de celui d’un VPN classique : vous obtenez toujours une adresse IP usurpée d’un autre endroit et pouvez l’utiliser pour accéder à des sites bloqués ou à des bibliothèques de streaming différentes. Cependant, en raison de la nature informelle de cette configuration, il existe quelques différences essentielles.

Tout d’abord, si vous utilisez l’appareil d’une autre personne comme serveur, celle-ci peut, si vous le souhaitez, utiliser le vôtre comme serveur. Cela fonctionne de la manière suivante : vous pouvez être aux États-Unis, mais vous souhaitez peut-être une adresse IP britannique. Vous vous connectez à un nœud en Grande-Bretagne quelque part, et pendant que vous êtes en ligne, quelqu’un en Allemagne se connecte au nœud de votre appareil pour obtenir votre IP basée aux États-Unis.

Notez que cela n’est pas obligatoire : vous pouvez choisir de ne pas utiliser votre appareil comme nœud. Cependant, en faisant cela, vous passez à côté de ce qui pourrait être un énorme attrait pour les dVPN, à savoir que vous pouvez être payé si vous servez de nœud. C’est également ce qui différencie les dVPN de Tor, car les nœuds de Tor sont gérés par des bénévoles.

Les dVPN et la cryptographie

Il est intéressant de noter que ce n’est pas la plateforme dVPN elle-même qui vous rémunère, mais vos collègues utilisateurs. La plateforme se contente de faciliter les échanges et prend une commission pour sa peine. Sans surprise, ce paiement est effectué sous forme de crypto-monnaie, souvent, mais pas toujours, une pièce personnalisée créée par la plateforme dVPN elle-même. Le Mysterium Network, par exemple, utilise une pièce appelée MYST, tandis qu’Orchid en a une appelée OXT.

Cependant, ce n’est pas seulement en laissant d’autres personnes utiliser votre appareil pour se connecter que vous pouvez gagner de l’argent, la plupart des plateformes dVPN – mais pas toutes – vous permettent également d’utiliser votre bande passante inactive pour extraire leurs jetons. De cette façon, que quelqu’un utilise votre nœud ou non, vous pouvez toujours gagner de l’argent. Ce ne sera pas beaucoup, mais c’est un bon moyen de monétiser votre connexion Internet.

Notez que certaines plateformes dVPN vont plus loin que d’autres dans le labyrinthe de la cryptomonnaie. Un bon exemple est le Deeper Network, qui permet aux clients d’acheter des appareils dédiés qui servent de passerelle vers leur réseau dVPN – vous n’avez donc pas besoin de votre propre appareil pour utiliser le VPN – et qui se mettront automatiquement en mode minier.

Décentralisé et transparent

L’idée que vous puissiez financer votre VPN en demandant à d’autres personnes de l’utiliser sera probablement un grand attrait pour quiconque a de la bande passante à revendre. Cependant, la décentralisation signifie également une plus grande transparence pour les utilisateurs. Comme nous l’avons déjà expliqué dans notre article sur les VPN sans log, les VPN classiques sont une boîte noire. On ne sait pas ce qui se passe réellement avec vos données, et vous devez faire confiance aux déclarations de confidentialité de tout fournisseur de VPN.

Certains services essaieront de gagner votre confiance en expliquant en détail le fonctionnement d’un élément de leur technologie (comme ExpressVPN et son TrustedServer), tandis que d’autres feront appel à des entreprises extérieures pour auditer leurs processus et leur sécurité. Mais au final, vous devrez toujours vous fier à la parole de quelqu’un d’autre.

Ce n’est pas le cas des VPN décentralisés, où le système est conçu pour être transparent. Si les dVPN utilisent les mêmes protocoles que les VPN, la façon dont les journaux sont traités est différente. Lorsque vous utilisez un VPN classique, vos connexions passent par un serveur, qui doit enregistrer votre activité. Vous faites confiance à votre fournisseur de VPN pour détruire ces journaux, naturellement, mais ils existent, même si ce n’est que pendant une fraction de seconde.

Selon un livre blanc de la plateforme dVPN Sentinel, les dVPN n’ont pas ce problème. Au lieu de cela, chaque demande de connexion est effectuée sur leur blockchain, qui ne conserve pas d’enregistrements comme le fait un serveur. Bien que, bien sûr, cela soulève des questions sur la façon dont la blockchain fonctionne – le bitcoin n’est pas anonyme, par exemple – si cela fonctionne comme annoncé, ce serait un excellent moyen de contourner un point de friction majeur pour les VPN ordinaires.

Ce que cela signifie pour les utilisateurs

Les VPN décentralisés sont une technologie en cours de création, et il est donc difficile de faire des déclarations générales à leur sujet. Cela dit, ce que nous avons vu jusqu’à présent est très prometteur. Même si nous aimons beaucoup les VPN classiques, ils présentent des faiblesses importantes que les dVPN pourraient potentiellement résoudre.

Cependant, ils présentent aussi quelques problèmes. L’un d’eux est l’utilisation de la cryptographie, qui peut potentiellement effrayer les gens. Alors que la crypto elle-même est transparente, le monde qui l’entoure ne l’est pas, ce qui rend les débuts avec elle un peu intimidants, ce que nous avons expérimenté en commençant nous-mêmes avec les dVPN.

Néanmoins, si vous aimez explorer l’avant-garde, nous vous recommandons de vérifier les dVPN fonctionnels comme Mysterium Network, Orchid ou Sentinel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *